de |  fr 

Révision de la structure tarifaire

La structure tarifaire (Tarmed) dans le domaine ambulatoire n’a plus été révisée en profondeur depuis 2004. Elle est donc dépassée. La nécessité d’une révision n’est pas contestée et des efforts correspondants sont entrepris depuis 2010. Auparavant, le suivi de la structure tarifaire incombait à Tarmed Suisse, une organisation établie par la FMH, les Hôpitaux de Suisse H+, l’association des assureurs-maladie santésuisse et les assureurs selon la loi sur l’assurance-accidents, l’assurance militaire et l’assurance-invalidité (CTM/AM/AI). Après la scission de la nouvelle association curafutura de santésuisse, les travaux ont été interrompus. Par la suite, ils ont été poursuivis en dehors de Tarmed Suisse (avec curafutura, mais sans santésuisse).

Malgré plusieurs prolongations du délai jusqu’à fin octobre 2016, les partenaires tarifaires ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur une proposition commune pour une nouvelle structure tarifaire. La Confédération a donc mis ses menaces à exécution et elle-même présenté des propositions de modification. Elles étaient en consultation jusqu’à fin juin 2017 et sont entrées en vigueur au début 2018.

 

L’ASMAC s’engage pour l’autonomie tarifaire et rejette donc l’intervention tarifaire du Conseil fédéral. Elle s’est exprimé en conséquence dans le cadre de la consultation.

Réponse à la consultation (1.6.2017, en allemand)

 


Nouveau départ de la révision de la structure tarifaire

Dans le cadre du projet TARCO (TARMED Consensus), la FMH travaille, avec les organisations représentées dans l’association médicale, sur une révision complète de la structure tarifaire ambulatoire. En janvier 2017, la réunion des délégués de la FMH a approuvé le concept détaillé avec les votes de l’ASMAC. La FMH a réalisé le projet en interne en juin 2018. Les négociations avec les partenaires tarifaires sont encore en cours. L’objectif est de soumettre au Conseil fédéral une proposition à approuver d’ici la fin 2018, soutenue par tous les partenaires tarifaires.  

Lors de la réunion de janvier 2017, le concept détaillé du projet de révision tarifaire TARCO a également été approuvé. Il prévoit une augmentation annuelle de 1% des prestations au temps pendant les dix premières années de travail à plein temps au cabinet. L’ASMAC rejette cela, parce qu’il défavorise les jeunes médecins qui veulent s'installer et pénalise le travail à temps partiel.

Communiqué de la FMH


Recherche


 


 


 


 


 


 

 

Versione in italiano 


 

www.medifuture.ch