de |  fr 

Bienvenue à l'ASMAC !


Au moins 15'000 francs pour chaque médecin-assistant

Berne, le 18 décembre 2014 - Depuis le 1er janvier 2012, le système tarifaire des forfaits par cas (DRG) est en vigueur. Le financement de la formation postgraduée des médecins n’étant pas inclus dans ce système, la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) s'est engagée pour l'harmonisation des contributions des cantons aux hôpitaux pour la formation postgraduée et pour un système de compensation intercantonale en fonction du nombre de médecins-assistants formés par canton. Cette proposition est basée principalement sur le modèle PEP (acronyme allemand de «pragmatique, simple, forfaitaire»), développé entre autres par l’ASMAC.

La CDS s’est maintenant mise d'accord sur un montant minimum de 15'000 francs par médecin-assistant à verser aux hôpitaux formateurs. L'ASMAC est ravie de cette décision. Désormais, les cantons doivent approuver cet accord.

Article paru dans la Neue Zürcher Zeitung (en allemand)

 


Sondage en ligne des futurs médecins spécialistes

Berne, le 11 décembre 2014 - L’entreprise econcept a été mandatée par l’OFSP, section métiers de la santé, pour étudier la «répartition des futurs médecins par sexe dans les différentes spécialités que sont la gynécologie et l’obstétrique ainsi que la chirurgie» et mène une enquête en ligne à ce sujet. Nous encourageons les médecins assistant(e)s, qui absolvent une formation postgraduée dans les spécialités de la gynécologie et la chirurgie d’y participer.
 
Questionnaire

MEDIfuture 2014 - Un grand succès!

Berne, le 25 novembre 2014 - Il y a quelques jours que MEDIfuture a eu lieu au Kultur Casino Berne. Les participants ont de nouveau pu profiter des orateurs qui ont convaincu avec leurs présentations informatives et intéressant au sujet de l’orientation de carrière.
Aussi la grande exposition diversifiée a été visité activement dans les pauses.

Nous remercions chaleureusement tous les participants, les orateurs, les interprètes et les exposants pour la manifestation très réussi.

Les présentations des orateurs et les photos du congrès vont suivre dans les prochains jours sur le page d'accueil de MEDIfuture.




Fautes des caisses-maladie

Berne, le 17 novembre 2014 – La semaine passée, deux fautes des caisses-maladie ont été rendues publiques: L’ancien patron du Groupe Mutuel a touché un salaire annuel d’environ 2,2 millions de francs suisses. D'autre part, plusieurs caisses-maladie ont triché sur leur site internet pour dissuader les assurés âgés. Ceci afin d’améliorer la sélection des risques.

L’ASMAC était favorable à la caisse unique - malheureusement sans succès. Néanmoins, la surveillance des assurances-maladie doit être renforcée, afin que ces pratiques ne se produisent plus à la charge des patients.

Article paru dans la Tribune de Genève concernant le Groupe Mutuel

Article paru dans la Neue Zürcher Zeitung concernant les sites internet des caisses-maladie (en allemand)

Position de l’ASMAC concernant la caisse unique


L’ASMAC rejette que les personnes s'enivrant jusqu'au coma doivent payer les séjours à l‘hôpital

Berne, le 31 octobre 2014 - L’ASMAC rejette l'initiative parlementaire Bortoluzzi « Coma éthylique. Aux personnes en cause de payer les frais des séjours hospitaliers et en cellule de dégrisement! » et la révision de la loi fédérale sur l'assurance-maladie reliée. L’ASMAC met deux aspects en avant :

  • Premièrement, le changement de paradigme très problématique dans l'assurance obligatoire des soins du principe de solidarité au principe de causalité. Pour un domaine isolé, la propre responsabilité serait déterminante pour le remboursement des frais. Est-ce que les personnes en surpoids sont les prochaines ?
  • Deuxièmement, ce changement de la LaMal est inexécutable dans le quotidien hospitalier. Il est extrêmement difficile de diagnostiquer la différence entre les hyperalcoolisés et les alcooliques. En cas d'hospitalisation liée à l'alcool l'effort médical et bureaucratque pour clarifier  s’il y a un lien avec une dépendance à l'alcool est énorme.

L’ASMAC a communiqué son attitude négative envers cette initiative parlementaire avec une prise de position critique (en allemand).

Article paru dans Le Matin


L’ASMAC recommande de voter NON à l’initiative Ecopop

Berne, le 29 octobre 2014 - Le peuple suisse votera le 30 novembre 2014 sur l’initiative «Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles» (ECOPOP). L’initiative populaire veut limiter l’immigration nette à 0,2% ou 16’000 personnes par année.

L’initiative met en danger l’approvisionnement en soins de la population:

  • Les hôpitaux, cliniques et établissements de soins ont besoin de personnel étranger. A elle seule, la branche hospitalière a besoin de 10’000 spécialistes étrangers par année pour pourvoir les postes existants.
  • Même en formant un nombre nettement plus élevé de médecins en Suisse dans un proche avenir (ce que l’ASMAC soutient), il faudrait au minimum 10 ans jusqu’à ce qu’ils aient terminé leur formation postgraduée. Entre-temps, nous avons besoin de médecins étrangers.
  • Sans personnel étranger, le niveau de qualité des soins médicaux ne peut pas être maintenu. Une limitation rigide de l’immigration empêche le recrutement du personnel nécessaire à cela.

Communiqué de presse de l'ASMAC sur l'initiative Ecopop


Hôpitaux communaux Zurichois: 50 heures sont assez!

Berne, le 8 octobre 2014 - Le Tagesanzeiger a rapporté sur le fait que la loi sur le travail ne s’applique pas aux chef(fe)s de clinique dans les hôpitaux communal Zurichois. L’ASMAC continue à militer pour que la loi sur le travail soit appliquée et respectée partout.

Article du Tagesanzeiger online (en allemand)
Communiqué de la section zurichoise de l’ASMAC (en allemand)


Menace d'une clause du besoin stricte

Berne, le 07 octobre 2014 – L’ASMAC rejette de façon véhémente la clause du besoin, qui devrait entrer en vigueur en juillet 2016. Après avoir étudié la proposition de manière approfondie, l’ASMAC a communiqué au Conseil fédéral son attitude négative envers cette clause du besoin avec une prise de position critique (en allemand).

Plus d’informations sur la clause du besoin :
• Projet de modification de la loi sur l’assurance-maladie (LaMal) : pilotage du domaine ambulatoire
• Le rapport explicatif de la révision partielle de la LaMal
• La clause du besoin actuellement en vigueur
• Communiqué de presse de l'ASMAC sur la clause du besoin prévue


L’ASMAC est déçue du résultat de la votation

Berne, le 28 septembre 2014 – L’ASMAC a dès le début soutenu l’initiative pour une caisse maladie publique. Malheureusement, le peuple suisse a voulu tenir compte des arguments des caisses-maladie au lieu de ceux des jeunes médecins.
L’ASMAC insiste sur la mise en œuvre conséquente de la loi sur la surveillance des caisses-maladie et sur la compensation des risques affinée. Le pouvoir des caisses maladie ne doit en aucun cas augmenter davantage. A cet égard, l’ASMAC est concernée par l'adaptation de la motion Stahl dans le conseil national, qui exige l’abolition du libre choix du médecin.

Arguments de l'ASMAC pour et contre la caisse maladie publique


Archives

Recherche


 


 

 

Versione in italiano 


 


 

Les principaux points de la loi sur le travail

Versione in italiano


 


 

Journal ASMAC


www.medifuture.ch